Magazine dentaire

Top chir-dent
Tell a Friend


Chir-dentTV


Suivez l'actualité de la Communauté
Restez en contact avec nous
Enter your email address:

Delivered by FeedBurner

Subscribe to chir-dent Feed by Email

Connexion

Récupérer mon mot de passe

Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Derniers sujets
» Cicatrisation parodontale.PDF
Dim 23 Avr - 13:14 par hgaradi

» Diabète et cavité buccale
Dim 26 Fév - 13:57 par YACINE82

»  les cours paro 4eme année DR ZAGHEZ PDF
Lun 30 Mai - 12:25 par s.berroudji

» fond protecteur à l'hydroxyde de ca
Dim 4 Oct - 19:23 par nelar

» Quelle curieuse lésion de la langue
Ven 28 Aoû - 20:33 par hakim mikah

» besion d'aide svp
Mer 3 Juin - 20:01 par mirouna cherdouna

» Travaux pratiques D2 :Tracés et mesures céphalométriques en odf
Mer 3 Juin - 19:56 par mirouna cherdouna

» Démarrer en parodontologie
Sam 7 Fév - 13:26 par sucre d'orge

» Manuel de Bassigny Orthodontie
Dim 30 Nov - 15:50 par yip08

» Desmodontoopathies
Mer 5 Nov - 1:00 par benyoucef

» les desmodontopathies
Mer 5 Nov - 0:57 par benyoucef

» Aidez moi
Dim 19 Oct - 22:46 par ilhem-aiko

» Devenir dentiste au Canada
Mar 9 Sep - 13:31 par dred31

» Tous les cours de chirurgie dentaire
Dim 17 Aoû - 16:03 par ali nabet

» Myiasis orale
Mer 6 Aoû - 20:19 par hakim mikah

» nouveau !!!!! CD _tous les cours de chir-dent
Jeu 17 Juil - 13:59 par megossx

» PATHOLOGIE DE LA MUQUEUSE BUCCALE: PRESENTATION ET CONDUITE A TENIR
Sam 7 Juin - 12:40 par mouloud2008

» L'Analyse de Delaire
Lun 2 Juin - 21:43 par reda516

» les étapes clinique de la réalisation d'une couronne unitaire
Dim 1 Juin - 16:20 par jeanrock17

» SALUT
Jeu 29 Mai - 21:14 par FEDSI YOUNES

» Annales Concours D'Admission Internat
Mer 21 Mai - 0:45 par goumah

» sujets des 2eme année chirurgie dentaire
Sam 26 Avr - 20:57 par abdoun

» Anatomie de la Mandibule [vidéo]
Ven 4 Avr - 12:54 par Zavtra_23

» recherche/ Exposé sur le drainage veineux de la tete &cou
Lun 17 Mar - 13:54 par kim 009

» instrumentation en parodontologie
Mer 12 Mar - 12:32 par mimisami

Mots-clés

clinique  édenté  examen  total  

Choisissez votre langue
Nous parlons toutes les langues du monde
Statistiques
Nous avons 7391 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est maverick010291

Nos membres ont posté un total de 6448 messages dans 3839 sujets
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 7 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 7 Invités :: 1 Moteur de recherche

Aucun

[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 110 le Lun 29 Nov - 14:38
quran
le Pack vidéos

IMAGERIE DE LA DENT ET DU PARODONTE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

IMAGERIE DE LA DENT ET DU PARODONTE

Message par kabinda le Sam 30 Jan - 15:23

IMAGERIE DE LA DENT ET DU PARODONTE


1. Introduction:

L'examen clinique est la première étape indispensable mais non suffisante pour un diagnostic en parodontologie. Le sondage permet d'évaluer la perte d'attache mais des techniques d'imagerie sont nécessaires pour l'exploration de l'os alvéolaire sous-jacent.
La technique la plus utilisées en parodontologie est l'imagerie intra-buccale avec générateur de rayons X long cône et angulateurs. Elle permet d'obtenir les images les plus fidèles à la réalité.
Le kilo voltage des générateurs de rayons X sera préférentiellement de 70 kV, voire 90 en parodontologie. Ceci permet de privilégier la définition aux dépends du contraste, c'est-à-dire qu'on souhaite pouvoir observer toutes les gammes de gris entre le noir et le blanc.
L'ensemble de la bouche peut être obtenu avec 12 à 18 radiographies.
Cet examen permettra de collecter des informations sur l'état des tissus dentaires, ou plus précisément l'historique du changement des tissus durs (Lang et coll., 1977), l'anatomie radiculaire, l'état du cément et du ligament alvéolo-dentaire (LAD). C'est donc l'examen de choix en parodontologie pour établir un diagnostic, mais aussi contribuer au pronostic et au suivi thérapeutique.
Il est important de noter que cet examen radiologique est un examen complémentaire, c'est-à-dire qu'il fait suite à l'examen clinique et qu'il doit être justifié par cet examen clinique.

2. Tissus dentaires:

Points à observer sur les clichés :
- Couronne : est-elle intacte ? Noter la présence de caries, d'amalgames débordants.
- Endodonte : anatomie, largeur du canal, présence de pulpolithes, obturation éventuelle, présence de canaux latéro-radiculaires ou pulpo-desmodontaux.
- Réaction apicale
- Résorption radiculaire.
- Fêlure / fracture.
L'état de la pulpe et la qualité de l'obturation doivent être mis en relation avec les signes cliniques observés pour réaliser un diagnostic différentiel d'une lésion d'origine parodontale ou endodontique.

3. Parodonte:

Les structures interproximales sont observables de façon fiables (Page et Schroëder, 1982). Par contre, les structures vestibulaires et linguales ne sont pas visibles, cachées par la structure dentaire (Brägger, 1988). Elles peuvent être visualisées par l'emploi de pointes de gutta.

3.1. Cément
Des résorptions cémentaires sont possibles. Les causes sont soit des traumatismes (surcharge occlusale, force orthodontique excessive) soit bactérienne (zone cémentaire exposée à la maladie parodontale).
Les hypercémentoses peuvent être visibles dans le tiers apical. Les causes sont soit une souffrance ligamentaire (bruxisme, traumatisme occlusal, inflammation pulpaire) soir la compensation d'un mouvement d'égression.

3.2. Ligament alvéolo-dentaire (LAD)

Selon Updegrave (1958), le LAD varie selon les individus, les dents et la région de la dent :
- son épaisseur décroît avec l'âge
- il est plus fin au milieu de la racine
- il répond à une fonction : plus le stress fonctionnel est important, plus le LAD est large.
L'élargissement du LAD apprécié sur les radiographies correspond à un phénomène de résorption osseuse réversible. Sous l'effet d'une inflammation d'origine traumatique, endodontique ou parodontale, l'homéostasie osseuse est perturbée dans le sens de la résorption au détriment de la paroi endo-alvéolaire. l'élargissement observé correspond à une déminéralisation de la paroi osseuse (il n'y a pas forcément destruction de la matrice organique).
Lorsque la cause de l'inflammation est supprimée, il y a reminéralisation et l'image du LAD redevient normale.
Il faut toujours mettre en rapport l'image observée et la clinique (mobilité, surcharge occlusale, inflammation endodontique ou parodontale).

3.3. Os alvéolaire

Il faut noter :
- la hauteur résiduelle des parois osseuses
- la forme résiduelle des parois osseuses
- l'état des corticales (lamina dura).
La maladie parodontale entraîne une destruction des corticales et une ouverture des espaces médullaires (Lemaitre, 2002).
La crête alvéolaire se trouve normalement à 2 mm de la ligne de jonction amélo-cémentaire. On peut admettre que la radiographie possède une sensibilité excellente (peu de faux positifs) et une spécificité insuffisante (trop de faux négatifs), c'est-à-dire que lorsque la crête est située à plus de 2 mm, il y a presque toujours destruction des tissus parodontaux, mais il est possible que la crête soit à 2 mm et qu'il existe des pertes d'attache vestibulaires ou linguales.
L'alvéolyse peut être horizontale ou verticale. Elle est quantifiée en pourcentage par rapport à la longueur radiculaire. Mais la racine dentaire est conique et non cylindrique, une crête interproximale se situant au milieu de la racine ne correspond pas à 50% de perte osseuse : il faut donc penser à pondérer ce pourcentage.
La profondeur d'une poche parodontale associée à ces lésions peut être objectivée par la mise en place d'un cône de gutta dans la poche.
La présence de lamina dura sur les clichés est inconstante et l'interprétation de cette présence ou absence est controversée. Rams et al. (1994) prétendent que sa présence signifie un retour des lésions au repos et que son absence signifie que les lésions sont en activité. Greenstein et Caton (1990) ne donnent aucune signification définitive à sa présence ou son absence.

4. Structures vasculo-nerveuses et cavités naturelles:

Les clichés des organes dentaires et des tissus parodontaux laissent apparaître des cavités naturelles (sinus, fosses nasales) et des structures vasculo-nerveuses, les rapports entre ces différentes structures pouvant être intimes et de grande importance pour le diagnostic.

4.1. Les cavités naturelles:

Celles qui nous intéressent ici sont les sinus maxillaires et les fosses nasales.
La radiologie standard est classiquement le premier temps de toute exploration radiologique des sinus de la face. Elle comportera 3 incidences (face haute, Blondeau et profil), qui permettent une analyse globale des sinus.
La radiologie panoramique dentaire est d'intérêt limité. Par contre, sa pratique est justifiée dans le bilan d'une lésion suspectée d'origine dentaire.
La tomodensitométrie permet un bilan plus précis et est de plus en plus réalisée en première intention.
L'imagerie par résonance magnétique est particulièrement intéressante dans la pathologie tumorale (Idir et al, 1993).

4.2. Structures vasculo-nerveuses:

- Nerf et artère alvéolaires inférieurs cheminent dans le canal mandibulaire dont l'extrémité antérieure constitue le foramen mentonnier. Ces structures sont parfois visibles sur les clichés rétroalvéolaires, mais elles sont plus facilement observables sur les panoramiques dentaires. Il faut noter que lorsqu'une seule paroi du canal est visible, il s'agit de la paroi inférieure puisque la paroi supérieure est criblée de trous pour les terminaisons vasculaires et nerveuses destinées à chaque dent.
- Nerf nasopalatin et artère nasale interne cheminent dans le canal incisif. Ce canal est presque invisible sur les clichés rétroalvéolaires de la région incisive maxillaire.

5. Conclusion

D'autres techniques d'imagerie sont possibles pour explorer la dent et le parodonte :
- La radiographie panoramique permet d'avoir une image du niveau osseux général de l'arcade (alvéolyse horizontale).
- Le scanner, couplé à un logiciel de reconstruction spécifique, permet une approche anatomique très précise du bilan osseux parodontal. L'intégralité des lésions osseuses parodontales sont analysables au scanner et ce dans les 3 dimensions de l'espace. Il est souvent utilisé en bilan préimplantaire et reste un examen plus lourd et coûteux. Son opportunité est donc discutable devant la fréquence d'observation des lésions parodontales.
- La radiographie intra buccale numérisée permet de diminuer la dose de rayons X nécessaires mais la qualité des images obtenues est encore insuffisante en parodontologie.

avatar
kabinda
Pr
Pr

Messages : 34
Date d'inscription : 23/01/2010

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: IMAGERIE DE LA DENT ET DU PARODONTE

Message par chir-dent le Dim 31 Jan - 13:43

Merci Kabinda

avatar
chir-dent
Admin

Messages : 624
Date d'inscription : 01/11/2009

Voir le profil de l'utilisateur http://chirdent.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum